Année C
Sommaire année C
retour vers l'accueil
5° dimanche de Pâques

Ac 14, 21b-27 ; Ap 21, 1-5a ; Jn 13,  31-33a. 34-35

5ème dimanche de Pâques !
 Il nous en faudrait encore bien d’autres pour comprendre comment la résurrection de Jésus bouleverse encore aujourd’hui notre vie et lui donne sens. A chacun de nous, elle ouvre le chemin d’accès au Royaume de Dieu. C’est déjà la proclamation de cette Bonne Nouvelle ouverte à tous qui a poussé Paul et Barnabé sur les routes du monde. C’est la nouveauté de la demeure de Dieu au milieu des hommes que Saint Jean célèbre dans l’Apocalypse. C’est l’Esprit du Règne de Dieu que Jésus nous propose dans un commandement nouveau de nous aimer les uns les autres.

Dans le livre des Actes des apôtres, Luc nous raconte comment l’Evangile se répand rapidement autour de la Méditerranée. Saint Paul est le plus connu des premiers témoins qui proclament l’Evangile hors des frontières de Palestine. Contrairement aux autres apôtres, il n’a pas connu Jésus avant sa résurrection. Celui qui est venu le bousculer sur le chemin de Damas, c’est le Christ ressuscité et vivant. Avec Barnabé, il a été envoyé en mission pour annoncer la bonne nouvelle du salut et le royaume de Dieu.  Ensemble, ils organisent les communautés naissantes et affermissent le courage des premiers disciples. Les épreuves semblent nombreuses… Quand ils reviennent à Antioche rendre compte de leur mission à l’Eglise, ils rapportent « tout ce que Dieu avait fait avec eux et comment il avait ouvert aux nations les portes de la foi ».
Aujourd’hui, dans nos communautés, nous avons la chance d’accueillir des prêtres qui ont quitté leur famille, et certains leur pays d’origine, pour affermir notre foi de baptisés et soutenir notre marche à la suite de Jésus. Avec eux, nous traversons des contextes difficiles. Mais nous pouvons tous nous inspirer de l’exemple de Paul et Barnabé pour reconnaître que l’action de Dieu ne s’accomplit qu’avec la participation de disciples missionnaires. Alors, chacun de nous peut se poser la question suivante : dans ma situation maintenant, quels sont les engagements que je peux prendre pour témoigner davantage et mieux de la bonne nouvelle qui donne sens à ma vie ?

Dans l’Apocalypse, le Royaume de Dieu est décrit comme « un ciel nouveau et une terre nouvelle ». Saint Jean les voit comme des noces d’amour entre Dieu et les hommes. Il entend une voix forte qui les annonce comme la « demeure de Dieu avec les hommes » dans laquelle il n’y aura plus ni larme, ni deuil, ni cri, ni douleur.
Cette image est une image d’espérance et de réconfort pour les chrétiens des débuts de l’Église. Elle l’est encore pour nous aujourd'hui. Notre foi en Jésus rencontre bien des obstacles. Pourtant elle s’appuie sur une Parole toujours vivante comme celui qui est Ressuscité et que nous célébrons de façon particulière dans ce temps de Pâques.

L’évangile que nous avons entendu ce matin nous ramène un peu en arrière, au dernier repas que Jésus prend avec ses disciples. A trois reprises, il leur donne un commandement : « Je vous donne un commandement nouveau : c’est de vous aimer les uns les autres… » En quoi ce commandement est-il nouveau ? C’est tellement naturel d’aimer ceux qui nous aiment ! D’ailleurs, disait l’évangéliste Matthieu, « les païens n’en faut-il pas autant ? » Ce qui est nouveau, c’est que Jésus précise : « Comme je vous ai aimés… » Ce qui caractérise l’amour chrétien, c’est précisément qu’il se réfère à l’amour de Jésus pour tous les êtres humains, et en particulier pour les pauvres, les enfants, les étrangers et les ennemis.
Dimanche dernier, et désormais chaque année, l’Eglise célèbre Pierre Claverie et ses 18 compagnons martyrs d’Algérie, béatifiés à Oran en 2018. Aujourd’hui, Charles de Foucauld est canonisé à Rome… La semaine prochaine, à Lyon, Pauline Jaricot sera béatifiée à son tour… Ce sont autant de témoins qui ont consacré leur vie à Dieu et au service de leurs frères et sœurs.
C’est bien dans ce signe de l’amour et de la fraternité universelle espérée par le pape François que se manifeste la présence de Dieu au milieu des hommes. Comment pouvons-nous en être témoins à notre tour ?

Voilà aujourd’hui comment la Parole de Dieu nous ouvre des perspectives bien stimulantes. Comme Paul et Barnabé, nous sommes appelés à évangéliser à notre façon. Dans cette mission, nous célébrons la naissance de cieux nouveaux, d’une terre nouvelle dont le monde a tant besoin. Que cette Eucharistie nous permette, en reconnaissant la présence de Jésus dans son Corps et dans son Sang sur l’autel, de le voir aussi dans nos familles, sur les lieux de travail ou dans les salles de cours, parmi les personnes à la rue, dans les bateaux de réfugiés, et partout où Jésus nous attend.

Yves MICHONNEAU, diacre permanent
le 15 mai 2022                              
Saint Léger et Sainte Bernadette d’Orvault

 

Sommaire année C
retour vers l'accueil